Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Récup-Art'Hum

Salon de la sculpture : Hagondange

27 Septembre 2010 Publié dans #Sculptures

 

P220910_16.18.jpg 

Le Vernissage de ce salon a été un moment vibrant de chaleur humaine...

C'était une Joie d'être là... présente.

René Wiroth a fait palpiter nos coeurs au son de son violon et de son discours.

Son fils nous a bercé de sa guitare et sa voix.

Je n'avais jamais vécu un vernissage aussi convivial !

Un moment de bonheur partagé.

 

 

 

Merci à lui de me permettre de partager avec vous son témoignage sur l'ART.:

 

photo-23-09-10-018-copie-1.jpg

 

 

DISCOURS  DE RENE WIROTH INVITE  D’HONNEUR DU SALON DE LA SCULPTURE D’HAGONDANGE  2010

 

Remerciements

Monsieur Le maire

Chers  responsables de la culture qui n’ont rien épargné que cette journéee soit  belle…… pour vous, pour nous

 

Cher public

 

Chere Michèle  avec laquelle j’ai la chance de partager ma vie

Chers artistes  autour de votre œuvre,

 

Je suis fier de pouvoir être parmi vous  et je vous remercie de votre confiance . J’espère être à la hauteur de votre espérance.

 

 

Il ny a pas d’artistes sans public !  Comme il n’a pas de pole nord sans pole sud , il ne peut exister de femmes sans hommes, il n’y a que  la recherche d’un équilibre  dynamisant. Sans ce  équilibre il n’y a pas de vie possible. Nous sommes tous dans le même bateau.  Pour cette raison faisons attention à la vie. 

 

Lorsque nous parlons de la recherche du  bonheur nous ne pouvons nous passer de la création artistique.

 

 

 

Rodin souligne  dans son testament aux  jeunes artistes, l’importance  d’aimer, d’espérer, de frémir, de  vivre,

d’être humain avant d’être artiste.

Ainsi l’art deviendrait  une magnifique leçon de sincérité.

 

J’ai constaté,  que ceux qui ont œuvré  de loin et de prêt au montage de cette exposition, m’ ont permis  de vivre de véritables d’échanges fraternels et amicaux, de discussions intéressantes et importantes,  de me rendre compte à quel point la compréhension de notre art occidental mondialiste actuel est devenue hermétique pour les non initiés, des critiques d’art  et pour beaucoup d’artistes . Je veux parler de ce que nous appelons «  art contemporain », dont la plus grosse partie médiatisée, à très grande échelle  à  ferme de plus en plus  pour n’être le plus souvent qu’accessible à quelques spécialistes banquiers ou businessmen, comme si l’art était tombé des mains humains, pour ne paraître que comme ni queux ni tête. Cette partie infime de la  finance ,   qui décide à l’heure qu’il est, s’il  y  a art  ou non , et combien il vaut . Les véritables amateurs d’art n’ont plus les moyens de se payer les œuvres  devenant inaccessibles . Les banques  achètent et investissent depuis plus de cinquantes   ans dans l’art. L’expression « art contemporain » reste  très hasardeuse, parce que cet art  nous écarte des  repaires culturels, qu’il ne fait plus allusion ni à l’homme, ni à  son histoire,  ni au devenir des humains, ou même le savoir faire n’est plus un critère. Cet art contemporain médiatisé organisé  est devenu un Nomansland .  Il finit par apparaître au commun des mortels,  à nous artistes , comme  un jeu de hasard, d’ une stratégie financière. L’art devient de plus en plus une affaire de placement dont quelques critiques en art font la promotion   que j’appellerais visionnistes .  Une grande partie des oeuvres sont stockées aujourd’hui dans les caves des musées, qui ne savent plus quoi choisir sur le marché de l’art, la qualité et l’avenir en étant très aléatoire, attendant le moment propice pour les montrer au public. 

 

Loin de moi l’idée qu’il faille  se laisser enfermer à la nouveauté en se drapant derrière un «  De toute façon, je n’y comprends rien ! » ou « L’art s’est de la connerie » .  Non, bien sûr, la curiosité,  l’ouverture me semble une nécessité absolue. Et la nouveauté est le  principe de base  de l’art.   Et pourtant, je  pense que l’art exposé dans une ville en particulier doit susciter une vraie réflexion, un plaisir esthétique,  encourager  la population dans ses diverses activités aussi. Car je suis persuadé que l’art a ce pouvoir.

 

J’ai remarqué que la ville de Hagondange va dans ce sens  et qu’elle est la première a en profiter. J’ai  pu admirer bon nombre de sculptures  dans l’espace public de cette ville destinées  pour en faire profiter ses habitants, et ceux qui ne font que le traverser. Je dis bien, tous les  habitants,  enfants, mères  avec leur bébé ,  rentiers, chômeurs,  visiteurs comme moi, et pas seulement quelques privilégiés, pour diffuser

l’esprit et les idées de la ville de Hagondange. Quelles sont ces idées ?

Premièrement, le désir de faire de Hagondange une ville accueillante, diversifiée, où il fait bon vivre, dont l’espace transmet la parole des humains. Les sculptures parlent de l’importance des mains  et de l’esprit pour le développement de la cité.  Qui constitue  pour moi le premier critère  de la création de beauté.

 

Il est vrai que chaque sculpture dans le parc de la Ballastière, devant les édifices de la ville  interpelle le passant en lui  offrant avant d’entrer dans  les immeubles  administratifs, culturels, sociaux et autres, un dialogue ouvert et généreux à travers les sculptures. Comme un petit salut, qui témoigne d’une  présence humaine millénaire, ses monuments  dédramatisent le terrain de la violence urbaine.  Ce ne sont pas des œuvres qui expriment  la modernité  aveugle, ce tape à l’oeil  qui souvent fait mal parce qu’il casse l’intégrité de la nature et de son  entourage, qui crient  parce qu’elles ne s’intègrent pas dans le paysage de la ville, et ne sont là que pour  témoigner de l’impératif de la modernité.

Tout ce qui est  nouveau, et dit « contemporain »  n’est pas  forcément beau et risque de dénaturer l’environnement au lieu de l’encadrer. Pour qu’une œuvre artistique embellisse l’environnement, il faut impérativement qu’elle se confonde avec le paysage et avec  son entourage.

La vraie dimension de l’art  n’est pas la contemporanité  à tout  prix, c’est à dire,  ce que les structures financiaires , qui montent en épingle des artistes qui servent passagèrement à leur enrichissement,  mais le message qu’elle transmet.  Encore faut-il qu’il y ait message et que celui-ci  ne soit pas imposé par l’esprit mercantile de quelques  structures financières  qui veulent s’infiltrer à n’importe quel prix ou n’importe comment , souvent en la dénaturant, mais un message à visage humain.

 

 Ce sont les humains qui créent la richesse d’un pays, en utilisant ce que leur environnement met à leur disposition. C’est pourquoi les habitants  ont  choisi d’embellir leur ville avec des œuvres d’artistes qui témoignent de la vie d’ici et maintenant, en harmonie avec l’environnement qui est le leur , au lieu d’ y introduire des oeuvres qui nécessiteraient un remaniement en permanance complet de l’entourage  pour qu’elles s’intègrent  chaque fois  et deviennent cohérentes.

 

Les artistes réunis aujourd’hui autour de leurs sculptures nous montrent  leur imagerie personnelle, la diversité de leur savoir faire et de leurs visions. Je leur ai parlé, leur regard était clair, droit et simple. Devant vous ils doutent  peut-être de leurs œuvres mais au fond de leur cœur, ils en sont fiers, ne serait-ce que d’avoir vaincu la résistance de la matière, d’avoir su lui imposer le message qu’ils voulaient transmettre.  Nous avons parlé et leur message  ressemblait  au mien. L’œuvre accomplie, existe comme témoignage de leur propre existence et de leur pensée.  Ce ne sont plus des mots. L’artiste sait que le mot tue l’action. Le plus souvent l’artiste se tait et  réalise pour trouver son équilibre et pouvoir contribuer  au rééquilibrage  du  monde.

 

De cette manière les artistes participent aux débats sur l’avenir, à grande ou petite échelle. Vous avez pu admirer ces hommes, samedi et dimanche derniers dans le parc en train de travailler, burin en main, travail dans lequel ils ont dû mettre toute leur intelligence et leur sensibilité pour faire sortir ce qui était caché dans la pierre. Il y régnait une ambiance joyeuse et il m’a semblé que ces artistes au travail mettait du bonheur dans la ville par cette journée radieuse. Il n’y a pas assez de bonheur dans nos villes, parce que la tragédie humaine vient du fait que l’argent a pris le dessus sur toute autre valeur humaine, morale, intellectuelle, esthétique. Si l’art est sincère il nous apporte le bonheur ! RAdministrez egardons autour de nous. !

 

 

René WIROTH

LE 24 SEPTEMBRE 2010

 

 

 

 

Suite...

 

 

 

 

 

 

 

 

photo-23-09-10-010.jpg               photo-23-09-10-007.jpg

 

 

 

 

 

 

 Remerciements

Le maire

Les députées femmes et hommes

 

Cher public

Chers  responsables de la culture qui n’ont rien épargné que cette journéee soit  belle……

Chere Michèle  avec laquelle j’ai la chance de partager ma vie

Chers artistes  autour de votre œuvre,

 

Je suis fier de pouvoir être parmi vous  et je vous remercie de votre confiance . J’espèes d’etre à la hauteur de votre espérance

 

 

Il ny a pas d’artistes sans exposition il n’a pas  comme il n y a pas de pole nord sans pole sud , il n’a  pas de femmes sans hommes ,

 

 

L’équilibre ,

 

(Tout est un tissage merveilleux pour que notre vie reste au centre . En effet il faut qu’il y ait un équilibre..  Nous les artistes  savent que notre œuvre tombe si elle n’est plus centrée si le centre est trop déasaxée.

 

Le message de l’art.

 

L’art contemporain

 

L’art appartient aux humains

Les artistes au parc

 

Je n’ai pas d’ambitions autres que celles de servir ceux dans l’urgence  les humains ……  et je suis le premier qui en profite …….parce que l’art est un porte bonheur.

 

 

Et voici quelques articles :

 

 

IMG 0003

 


 IMG 0001-copie-1

 

 Hagondange sculpte
De nombreux artistes participeront au 8ème Salon de la
sculpture, dès aujourd'hui èt juscju'au 30 septembre, à la salle
des fêtes d'Hagondange.
C'est le cas de Béatrice Allard, une plasticienne céramiste qui
travaille la faience, le grès, la porcelaine. Elle utilise plusieurs
techniques telles que le modelage, le tournage, le coulage ou
encore I'estampage.

Marcelle Bena sera également présente.
Elle travaille la terre et le tissage et vend ses créations au profit
de l'association Enfants d'Asie.

Jacques Bena, ancien analyste-programmeur
et assistant organisation bancaire et informatique exposera ses céramiques.
 Aimé Biache, bercé par le-métal
dendant son enfance soudera les tiges lnox au gré de ses
envies.

Ce salon est I'occasion unique pour les amateurs d'art
de découvrir différentes techniques et divers matériaux.


Entrée libre. A Hagondange, iusqu'au 30 septembre.

 

Article paru dans le Républicain Lorrain :

le Samedi 25 Septembre 2010 .

 

 


photo-23-09-10-017.jpg


Lire la suite

Huitième Salon de la Sculpture à Hagondange

23 Septembre 2010 , Rédigé par Récup-Art'Hum

Vous avez envie d'un espace de rêve ?


IMG.jpg

 

Venez visiter cette exposition à laquelle j'ai la joie de participer.

 

 

Hier, j'y suis allée installer mes oeuvres et j'ai eu le plaisir de partager avec René Wiroth , Sculpteur Luxembourgeois, invité d'honneur; un riche moment de coopération à les mettre en valeur. Un vrai bonheur!

 

IMG_0003.jpg       IMG_0001-copie-1.jpg Pour lire ces articles, regarder dans :SCULPTURES, la page Salon de la Sculpture d'Hagondange. 

 

Chaque jour,

les artistes présents à ce Salon, sont présentés dans le Républicain Lorrain.

Mon nom est donc mentioné dans ces  deux articles.

C'est un plaisir et honneur de pouvoir partager cet espace de rêve où chaque oeuvre a l'originalité de son sculpteur et nous invite à la comtempler...l'apprivoiser ou se laisser apprivoiser par elle...... avec:

René wiroth,Béatrice Allard,mon époux Jacques Béna, Cédric Bonfanti, Aimé Biache, Anne Chiny, Jacqueline Di Benedetto, Françoise Giaroli, Ghislain Richard, Marie France Fattore,Balvine Raoul, René Roesler, Tibo Sommen, May Walter et Gaby Salomon  grâce à qui je peux participer , ici, à cette trés belle Exposition.  

 


Lire la suite

Prochaine Exposition en septembre .

2 Septembre 2010 , Rédigé par Récup-Art'Hum

 

 

Je présenterai trois de mes créations

au 8ème SALON de la SCULPURE

du 24 au 29 septembre 2010

à la salle des fêtes de HAGONDANGE.

 

 

 

 

     "  Eclosion "  

 

éclosion

 

 

nomade.jpg       " Nomade "

 

quand-Margot-degrafait-son-corsage--jpg

 

   " Quand Margot dégraphait son corsage "

 

 

 

  Et qu'on se le dise !

Lire la suite